Menu

Service client : Clément et Alexandre au 05 63 51 18 26

mail

Black Friday -10% sur tout le site Violon.com

Stradivarius et Guarneri, quelles différences ?


Les Stradivarius et Guarnerius sont des chefs d’œuvre incontestés de la lutherie italienne du XVIIIe siècle. A travers cet article, extrait du guide, nous allons vous présenter ce qui distingue ces violons maestro ?


Antonio Stradivari, le luthier


Violon modèle Stradivarius

Antonio Stradivari est un luthier italien du XVIIe siècle, installé dans la célèbre ville de Crémone. Dès 1666, il signe ses œuvres de son nom latinisé "Antonius Stradivarius" et donne ainsi vie à une future légende musicale.
Élève supposé de Nicolo Amati, il perfectionna son art au fil des années, jusqu'à atteindre "l'âge d'or" de ses créations, au tournant du début du siècle (dès 1709). Il était notamment proche de musiciens comme Vivaldi ou Corelli, ce dernier l'ayant certainement aidé à perfectionner ses créations. Travailleur chevronné, il décède en 1737, à l'âge de 93 ans.


Les Stradivarius


On distingue trois périodes, présentant différents besoins :

  • la première période (1680 - 1700) se distingue par des violons proches du célèbre luthier de l'époque, Nicolo Amati (assez petits, forme des volutes identiques, travail des ouïes similaire, ...). C'est également lors de cette période qu'il crée le dos des violons en 2 parties au lieu d'une. Ce qui lui permet d'aligner parfaitement les fibres de bois et d'obtenir ainsi une meilleure sonorité.
  • la deuxième période (1700 - 1710) nécessite des instruments ayant plus de coffre, de quoi se faire entendre dans les grandes salles de concert. Antonio Stradivari élargit donc ses violons, et les allonge jusqu'à créer les "longuets".
  • enfin, à partir de 1709, il entre dans son fameux âge d'or et retravaille la forme générale. Les violons redeviennent plus petits et plus fins, et présentent les qualités sonores qu'on leur reconnaît aujourd'hui.

Guarneri, une dynastie


Violon modèle Guarneri

Contrairement à Antonio Stradivari qui a construit un empire qui s'est éteint avec lui, Andrea Guarneri a lancé des luthiers sur plusieurs générations. Mais c'est son petit-fils, Bartolomeo Giuseppe Antonio Guarneri, dit "Guarneri del Gesù" qui fut le plus renommé.
Il tient son surnom de l'abréviation IHS apposée sur ses créations, faisant référence à "Jésus Sauveur des Hommes", accompagnée de la croix romaine. Guarneri del Gesù se distingua dans l'atelier de son père dès 1716, et sa carrière décolla dans les années 1720 (sans pour autant pouvoir rivaliser avec Stradivari à l'époque). Son succès fut de courte durée : il s'éteint en 1744, à seulement 46 ans.


Les Guarnerius


Les violons de Guarneri del Gesù sont réputés pour leur sonorité. En effet, ils présentent une tonalité de qualité, plus sonore et plus sombre que celle des Stradivarius. Physiquement les éclisses sont étirées, et les ouïes démesurées. Le coffre est assez petit (35 à 35,5 cm).
Par ailleurs, il semble que Guarneri del Gesù négligeait certains détails, mais la qualité sonore de ses créations reste au rendez-vous.


Un mystère non résolu


De nombreux spécialistes ont essayé de percer le mystère derrière la qualité de ces violons (bois ayant peut-être subi une vague de froid, composition du vernis, hypothèse mathématique et lien avec le nombre d'or...). Mais ces tentatives restent à ce jour infructueuses.


En savoir plus


 
  En cours de chargement...