Menu

Service client : Clément et Alexandre au 05 63 51 18 26

mail

Bientôt Noël, commandez vos cadeaux musicaux sur Violon.com

Les principales techniques d'archet au violon


Si la main gauche du violoniste est responsable de la justesse d'exécution du morceau, c'est pourtant sa main droite qui donnera tout son caractère à la musique. Les techniques d'archet sont nombreuses et même les plus expérimentés peuvent s'y perdre. Voici donc quelques bases, un sujet extrait de notre guide, pour vous familiariser avec ce vocabulaire parfois subtil.


Techniques d'archet violon

L'accentuation, la durée et la légèreté des notes


Le Legato indique que les notes sont jouées à la suite les unes des autres, dans un seul mouvement d'archet symbolisé sur la partition par une liaison surplombant les notes.

Au contraire, en jouant en Détaché, le violoniste va simplement séparer chaque note dans des mouvements différents, tout en veillant à ne pas marquer de pause entre elles. Il s'agit du coup d'archet par défaut, celui à appliquer si aucune indication n'est présente sur la partition.

En accentuant légèrement le tout début des notes, on obtient ce qui s'appelle un Détaché accentué. Le symbole associé à cette technique d'archet est le « > ». Si l'on accentue chaque note, mais dans un même mouvement d'archet, on parle alors de Loure. Sur la partition, les notes seront surmontées d'un tiret « - » sous la liaison.

Même si la durée des notes est déterminée par le rythme indiqué sur la partition (ronde, blanche, noire, croche etc.), certains symboles tels que des points ou des petits triangles traduisent une volonté d'écourter la note, souvent en ajoutant une pression supplémentaire en tout début de note avec l'index. Si les notes sont détachées, la technique se nomme le Martelé, mais si elles sont liées dans le même mouvement d'archet, alors il s'agit de Staccato.

Lorsque le tempo s'accélère, il devient plus difficile pour le violoniste de réaliser certaines de ces techniques d'archet. Avec la vitesse, le Détaché se transforme ainsi en Sautillé. L'archet reste posé sur les cordes, mais les notes sont plus légères. Par contre, si l'archet est volontairement soulevé des cordes entre chaque note, on parle alors de Spiccato. Enfin, si ces notes sont dans le même mouvement d'archet, alors on utilise la dénomination Ricochet.


La place de l'archet sur les cordes


Chacune de ces différentes techniques d'archet se réalise à une place bien spécifique sur l'archet. Bien entendu, il ne s'agit ici que de donner des indications, car chaque archet aura son propre point d'équilibre et les violonistes ont tous une façon personnelle de réaliser ces techniques.

Cependant, on peut noter les lignes directrices suivantes :

  • Tiers supérieur, vers la pointe : Martelé, Staccato, Détaché lent, Détaché rapide sur cordes aigües
  • Tiers médian, vers le milieu : Sautillé, Spiccato, Détaché léger
  • Tiers inférieur, vers le talon : Staccato lent, Détaché rapide sur cordes graves

La qualité de l'archet aura un impact indéniable sur le rendu de ces techniques, mais la maîtrise du geste par le violoniste est indispensable.

Pour les moins expérimentés, l'utilisation d'un positionneur de main ou d'un guide archet peut s'avérer d'une grande aide, afin de maintenir correctement l'archet.

Le sens de l'archet


C'est une combinaison fluide entre le mouvement du coude et celui du poignet qui provoque le déplacement de l'archet sur les cordes du violon. Lorsque le coude se replie et que la main droite se rapproche du violon, on parle de pousser l'archet. Inversement, étirer le bras droit en écartant sa main du violon revient à tirer l'archet.

Ces deux mouvements peuvent être symbolisés sur la partition, à l'aide d'un petit pont au dessus de la note pour indiquer de tirer l'archet, et d'un symbole en « V » pour le pousser.


En savoir plus


 
  En cours de chargement...