Menu

Service client : Clément et Alexandre au 05 63 51 18 26

mail

Violon.com vous accompagne pour continuer à jouer de la musique

La composition d'un violon : pièces et explications


Le violon se compose principalement de trois grandes parties : le corps, le manche et la tête. A ces éléments viennent s'ajouter d'autres composants, plus petits, mais tous aussi importants pour le jeu comme le chevalet, les chevilles, le cordier...


Violon Gliga maestro 4/4

L’apprentissage d’un instrument débute par la connaissance de celui-ci. En musique, il est important de connaître sur le bout des doigts l’instrument que l’on joue. Ne serait-ce que lorsque vous devez entretenir celui-ci mais également lors de discussions avec vos connaissances : quoi de mieux que de discuter avec un interlocuteur qui vous comprend.

Le violon est un instrument énigmatique et fascinant, capable de charmer tout individu par sa sonorité. Néanmoins, c’est un instrument complexe et dont les termes techniques ne manquent pas. L’équipe de violon.com vous propose un tour d’horizon complet de la composition d’un violon avec une page issue de notre série de sujets. Le tout en images, schémas et légendes

Avant d’entamer les explications, penchons-nous très rapidement sur la durée de fabrication d’un violon. On estime à 1 mois la construction d’un violon. Bien entendu, cette durée ne prend pas en compte l’abattage de l’arbre ni le séchage du bois qui peut quant à lui prendre des années. Ce délai varie également selon la complexité de l’instrument tout comme les spécificités de celui-ci : un violon maestro sera par exemple beaucoup plus long à fabriquer qu’un violon étudiant. Une fois le montage effectué, le violon est recouvert d’un vernis de protection qui résulte du mélange de résines, de pigments et de gomme.


Les éléments de composition du violon


Le violon est constitué de 70 à 85 pièces, collées ou emboîtées, qui forment trois grandes parties :

  • La tête du violon : la tête est constituée de la volute et du cheviller. La volute se présente le plus souvent sous forme d'une spirale qui s'enroule, mais les luthiers peuvent la sculpter sous d'autres formes : tête d'oiseau, de personnage ou autre. C'est dans les joues du cheviller que sont percés les trous accueillant les chevilles. Les chevilles servent quant à elles à accorder l'instrument, c'est à dire tendre ou détendre les cordes du violon.
  • Le manche : c’est la partie « principale » du violon puisque que c’est sur le manche que le violoniste déplace sa main gauche et joue. En opposition avec le reste de l’instrument, cette partie n’est pas vernie. De par son importance dans la qualité et le confort de jeu du musicien, cette partie est et doit être fabriquée avec le plus grand soin.
  • Le corps : Composée de la caisse de résonnance, cette partie du violon permet d’extraire un son perceptible à l’oreille en amplifiant les vibrations émises par les cordes.

L'anatomie complète du violon


La partie supérieure de la caisse de résonance

  • La table d’harmonie : La table ou table d'harmonie est en bois d'épicéa. Le plus souvent elle est constituée de deux pièces jointes et est percée dans sa partie médiane de deux découpes allongées nommées ouïes. La table est sculptée d'une pièce massive, elle n'est pas mise en forme à partir d'une fine planche. 

  • Les filets : Sous la forme d'une fine bande de bois clair entourée par deux bandes de bois plus foncées, les filets consolident la structure de l'instrument. Ceux-ci sont en réalité présents sur l’ensemble de l’instrument et suivent les courbes du violon. Il s'agit également d'un élément qui contribue à l'esthétique du violon.

Les éléments centraux

  • Les ouïes. Elles sont placées en miroir et évoquent des "f" calligraphiés. C’est de là que sort le son de l’instrument. Et au travers de celles-ci, on peut percevoir l’âme du violon, indispensable à la qualité de la sonorité. Il s'agit d'un petit bâtonnet faisant le lien entre la table d'harmonie et le dos du violon.
  • Les éclisses. Ces petites planches de bois ajoutées au violon forment les côtés de l’instrument. Au nombre de six et ondulées, leur épaisseur se mesure en millimètre. Elles et jouent un rôle essentiel dans la rigidité d’un violon.
  • Le chevalet. C’est la pièce essentielle du violon.Il assure une bonne transmission des vibrations émises par les cordes jusqu’à la caisse de résonnance. Sachez que chaque chevalet est unique et demande une attention particulière.

La partie inférieure de la caisse de résonance

  • Le cordier. C’est une pièce de bois dur percée de 4 trous pour y attacher la base des cordes. Il est lui-même fixé à l'instrument au moyen d'un lien nommé boyau d'attache et relié au bouton.

  • Les tendeurs.Un violon peut compter jusqu'à quatre tendeurs. Leur fonction est d'affiner l'accordage réalisé avec les chevilles. Généralement, les débutants choisissent la totalité des tendeurs sur leur instrument. A l'inverse, les violonistes les plus avertis n'en ont souvent qu'un seul, pour la corde de Mi, la plus fine des quatre cordes. Certains sont conçus pour des cordes à boule et d'autres pour les cordes à boucles.

  • La mentonnière. Elle sert de support au menton comme son nom l’indique mais assure également un bon maintien de l'instrument et la préservation des graves.

  • Et enfin le bouton. Il s'agit d'une petite pièce servant de point d'attache pour le cordier. Il se situe à l'extrémité basse de l'instrument.


Tous ces éléments, solidaires entre eux, influent sur la qualité du jeu et peuvent être remplacés ou modifiés.
Voici le schéma synthétique de tout ce que nous venons de voir :


Composition du violon

Bien entendu, le violon ne se limite pas à l'instrument lui-même mais inclue également ses accessoires tel que l'archet. Notre guide violon est là pour vous aider à faire votre choix et également mieux comprendre l'intérêt de tous ces accessoires existants.


Vous pouvez également lire


 
  En cours de chargement...